Bruno Le Maire à la tête de l’UMP .. sur twitter !

Les conversations sur twitter autour d’un parti politique, d’autant plus l’UMP dans la période actuelle, sont bien évidemment foisonnantes. Sur la période qui nous intéresse, du 22 août 2014 au 26 novembre 2014, soit juste avant le premier tour du congrès du premier parti d’opposition, ce sont des centaines milliers de tweets qui ont été envoyés.

L’objectif de cette analyse, réalisée ici à nouveau avec le concours du logiciel de veille et d’analyse sur twitter Visibrain, ainsi que de Gephi pour les cartographies, est de comprendre comment les différentes parties prenantes de ce congrès, et leurs militants, ont utilisé le réseau social twitter pour parler de l’UMP.

1. De la fin de l’été à la déclaration de candidature de Sarkozy à la tête de l’UMP : Bruno Le Maire seul à se démarquer

01_UMP_premiere_periode

302 507 tweets ont été envoyés par 67 901 utilisateurs différents avec le terme UMP (dans une expression, un hashtag, ou via le nom d’un compte twitter) entre le 22 août et le 19 septembre 2014. Beaucoup d’utilisateurs ont donc twitté plusieurs messages.

Le hashtag le plus utilisé est bien évidemment #UMP, avec 92 562 occurrences, suivi par #sarkozy avec 20 128 occurrences. Bruno Le Maire, candidat alors déclaré à la présidence de l’UMP, arrive après les mentions d’autres partis politiques via le hashtag #avecblm (5055 occurrences).

En termes de mentions, le compte @Bruno_Lemaire bat celui de @NicolasSarkozy : 8564 mentions contre 7634. Néanmoins, l’ancien président est le candidat le plus cité en tant qu’expression dans les tweets – ce qui indique une communication peu maitrisée, ce qui est logique si on considère le fait qu’il n’était pas encore candidat à la présidence de l’UMP.

02_UMP_premiere_periode_Lemaire_tweets

Bruno Le Maire est notamment mis en avant par le compte twitter @JeunesavecBLM, tandis que Nicolas Sarkozy est surtout cité par des membres de l’UMP qui attendent sa candidature :

03_UMP_premiere_periode_Sarkozy_tweets.png

En terme d’activité sur twitter, les comptes les plus actifs sont surtout des comptes non partisans qui relaient l’information sur la politique en générale, via l’UMP en particulier : @infosUMP, @actuspolitiques, @politiquetweets … Par contre, les comptes au centre de la diffusion de l’information entre les communautés qui twittent sur l’UMP sont intéressant à relever. Si on retrouve logiquement @actuspolitiques et @politiquetweets, qui intéressent a priori tous les militants UMP, on notera également la présence de :

  • @Lordmahammer, twittonaute « Libéral, plutôt de droite, d’accord avec la vraie gauche, parfois, avec le PS, jamais, avec le FN, encore moins. Le trop d’Etat nous tue déjà. », qui soutient l’UMP mais surtout pas Nicolas Sarkozy ;
  • @Jerome_Puig, qui tape plus sur la gauche qu’il ne soutient un candidat à la présidence de l’UMP ;
  • @HerveMariton, autre candidat UMP à la présidence du parti.

04_UMP_premiere_periode_entremise

On a donc plusieurs profils de domination des conversations UMP sur cette période, tous tournés autour du futur congrès du parti de droite : les hommes politiques les plus mentionnés et a priori les « hommes forts » de la compétition sont Nicolas Sarkozy et Bruno Le Maire. Mais aussi le challenger Hervé Mariton, qui arrive à se retrouver entre plusieurs communautés de militants UMP.

Dans la cartographie suivante, on visualise les nœuds (comptes twitter) en fonction de leur « coefficient de clustering », c’est-à-dire la proximité des nœuds auxquels ils sont connectés avec les autres membres de leur communauté (en couleur). Cela permet de mettre en valeur les comptes non seulement actifs dans les discussions autour de l’UMP, mais qui sont également reliés à des comptes semblables. On visualise ainsi mieux l’influence des différentes communautés les unes sur les autres, mais également le dynamisme des communautés : celles qui seront les plus visibles seront celles dont les membres sont les mieux connectés entre eux.

En croisant cette cartographie avec celle de l’entremise, on peut également identifier quels sont les nœuds / comptes twitter qui permettent à une communauté d’être influente sur une ou plusieurs autres communautés.

05_UMP_premiere_periode_clustering

Les interventions les plus nombreuses concernant l’UMP sont plutôt négatives et tournent autour des affaires qui touchent le parti : problèmes judiciaires de Nicolas Sarkozy, affaire de détournement de fond au Sénat, affaire Balkany … A l’inverse, les autres partis politiques sont peu acteurs de ces échanges, à l’exception du Front National. On notera par ailleurs que les commentaires liés à @UDIoff et @partisocialiste se retrouvent dans la même communauté …

Les communautés militantes UMP les plus importantes restent néanmoins celles de @NicolasSarkozy, qui est intégrée à la communauté autour de @UMP, et celle de @Bruno_Lemaire, pour le coup éloignée du centre de gravité des critiques contre l’UMP.

La communauté militante de Bruno Le Maire apparait donc  comme la mieux organisée et la plus performante sur cette période : à l’écart des mentions critiques contre l’UMP et Nicolas Sarkozy, elle est tournée entièrement vers la promotion de son candidat à la tête de l’UMP. Sa communauté est même présente auprès de l’ensemble des autres groupes. Surtout, la communauté « Le Maire » n’est pas du tout mêlée aux discussions sur les affaires qui touchent l’UMP : la stratégie de Bruno Le Maire, décrite par Le Monde le 4 novembre, qui est de « ne jamais critiquer ouvertement l’ancien chef d’orchestre de l’Elysée, Nicolas Sarkozy », est très payante sur cet aspect.

A noter qu’Alain Juppé et François Fillon apparaissent également sur cette cartographie, mais avec trop peu de commentaires pour peser sur les échanges. On constate qu’Hervé Mariton ne dispose pas d’une communauté structurée sur twitter : les nœuds violet foncé qui représentent les comptes twitter le soutenant sont mélangés aux nœuds bleus de l’UMP.

On a vu que le compte @HerveMariton est l’un de ceux qui fait le mieux circuler l’information. Sa position dans le réseau indique qu’il influence plus les comptes twitter proches de Nicolas Sarkozy que ceux proches de Bruno Le Maire.

2. Du retour de Nicolas Sarkozy à la mi-octobre : Bruno Le Maire touché, mais pas coulé (19 septembre – 21 octobre 2014)

06_UMP_seconde_periode

Suite à l’annonce faite par Nicolas Sarkozy de son retour en politique ET de sa candidature à la tête de l’UMP via facebook le 19 septembre 2014, et sur TF1 le 21 septembre 2014, l’ancien président reprend la main sur les conversations concernant l’UMP. On constate tout de suite dans les principaux hashtags et mentions que #Sarkozy, « Sarkozy » et @NicolasSarkozy distancent #avecblm, « brunolemaire », @Bruno_Lemaire avec des mentions 3 à 4 fois plus nombreuses.

On n’analysera pas ici les conversations durant la prestation télévisée de Nicolas Sarkozy le 21 septembre, un travail excellent ayant déjà été fait à ce sujet par Nicolas Vanderbiest sur reputatiolab.com. On notera l’une de ses conclusions : les communautés politiques polarisées ne débattent pas entre elles : les soutiens de Sarkozy se retwittent, les militants socialistes pareil, le FN aussi, etc … et ce sont surtout des personnes très militantes qui twittent sur des sujets politiques.

On voit apparaitre également l’affaire Bygmalion de façon significative dans les échanges, via le hashtag #bygmalion et le mot-clé bygmalion, repris respectivement 10 392 et 10 033. L’utilisation de Visibrain indique par ailleurs que ces tweets mentionnent également Nicolas Sarkozy :

07_UMP_seconde_periode_tweets_bygmalion

On peut donc supposer qu’une partie des mentions supplémentaires de Nicolas Sarkozy sur twitter sont dues à Bygmalion et aux affaires de l’UMP. D’ailleurs, les mentions du compte @NicolasSarkozy sont très proches de celles du compte @Bruno_Lemaire au final : 27 087 contre 19 0828.

En terme de volume de mentions pour les deux comptes twitter, ceux-ci se valent si on prend la période après le 21 septembre : les mentions de @NicolasSarkozy et @Bruno_Lemaire varient toutes les deux entre 600 et 1200 par jour environ.

Comme on peut s’y attendre, ces tweets sont principalement militants, même si on distingue quelques attaques contre Nicolas Sarkozy dans les principaux retweets :

08_UMP_seconde_periode_tweets_candidats

On retrouve d’ailleurs la même logique pour les mentions et hashtags autour des deux candidats à la tête de l’UMP : le volume tourne autour de 1000 par jour pour les hashtags après le 21 septembre pour les deux candidats, avec souvent des mentions des affaires de l’UMP pour Nicolas Sarkozy.

Pour autant, le « match » des conversations se fait-il uniquement entre Nicolas Sarkozy et Bruno le Maire ? La cartographie des conversations mentionnant l’UMP sur cette période montre que si @HerveMariton est loin derrière les deux autres concurrents en terme de mentions, il arrive à relier différentes communautés et a donc une certaine centralité dans les conversations, ainsi que d’autres militants UMP :

09_UMP_seconde_periode_entremise

Il est d’ailleurs aidé par ses militants, eux aussi peu repris mais très bien connectés, tels que @DeborahLevyLMPT.

@NicolasSarkozy est de son côté soutenu par des militants également très actifs : @valerieantoine a envoyé 219 tweets mentionnant l’UMP (et le soutenant) entre le 19 septembre et le 21 octobre :

10_UMP_seconde_periode_tweets_sarko

@Bruno_LeMaire est également soutenu par plusieurs militants très actifs sur twitter en dehors de son compte officiel de soutien @AvecBLM, qui parfois vont s’en prendre directement @NicolasSarkozy, tel @DenisHassler :

11_UMP_seconde_periode_tweets_BLM

La représentation des communautés échangeant sur l’UMP durant cette période montre bien la très forte présence du noyau pro Sarkozy autour de l’UMP (en bleu), entouré d’un côté par les partisans de Bruno Le Maire (en orange) et de l’autre par ceux de Hervé Mariton (en rouge foncé). Ces communautés sont très partisanes et plutôt fermées, mais on constate çà et là des comptes qui se mélangent et donc débattent avec les autres : les militants UMP s’interpellent autour de leur choix pour la présidence de l’UMP.

Nicolas Sarkozy semble néanmoins sur cette seconde période en très forte dynamique par rapport à ses deux adversaires, efficaces, mais dépassés en nombre.

12_UMP_seconde_periode_tweets_clustering

3. Du 21 octobre au 26 novembre : Bruno Le Maire mène le jeu

13_UMP_troisieme_periode

Avec 361 948 tweets sur la dernière période étudiée, qui finit trois jours avant le vote des militants UMP, on constate une baisse du volume des tweets sur l’UMP. Le sujet lasserait il les militants ? Il semblerait plutôt que ce soit Nicolas Sarkozy qui soit à bout de souffle : passage de 46 219 à 29 666 mentions pour le hashtag #sarkozy, de 34 746 à 26731 mentions pour l’expression « Sarkozy », et de 27 087 à 21 504 reprises pour @NicolasSarkozy …

Quand à Bruno Le Maire, il progresse : de 11 978 mentions à 13 220 pour #avecblm, de 4071 mentions à 6121 pour l’expression « brunolemaire » et surtout de 19 828 à 23 094 mentions pour @Bruno_LeMaire, qui passe devant @NicolasSarkozy ! Hervé Mariton de son côté connait une légère baisse avec 5 081 mentions de @HerveMariton contre 5215 auparavant.

Cela n’empêche pas certains militants sarkozystes d’être particulièrement actifs, comme la députée des Bouches-du-Rhône Valérie Boyer, avec 11 tweets repris 135 fois, ou encore le compte pro Sarkozy @LaFranceReunie, avec 140 RT :

14_UMP_troisieme_periode_tweets_sarkozy

Malgré cela, le réseau (en rose) des militants soutenant Bruno Le Maire sur twitter semble le plus important et le mieux organisé. Pour autant, les communautés formées par les discussions de l’UMP semblent moins polarisées que pour les précédents périodes, puisque les deux soutiens de Nicolas Sarkozy que nous venons d’évoquer ont une couleur (donc une communauté) différente du noyau autour de Nicolas Sarkozy (en orange comme @ump). En bref, ils forment leurs propres discussions.

15_UMP_troisieme_periode_entreprise

Quel impact cela a-t-il sur cette analyse ? Et bien, ce résultat semble indiquer que, si la communauté de soutien à Bruno Le Maire semble s’être renforcée et structurée pour avoir plus de poids et de visibilité, les soutiens de Nicolas Sarkozy ont eu la démarche inverse de s’éclater pour influencer divers groupes. Cette hypothèse est confirmée par la représentation des principaux comptes actifs dans la discussion :

16_UMP_troisieme_periode_clustering

Si le groupe des soutiens à Bruno Le Maire (en rose) est fortement structuré et ses militants se mentionnent les uns les autres, ceux de Nicolas Sarkozy ont une structure plus éclatée, avec un noyau centré en jaune clair.

En conclusion, on remarquera que la dynamique de la campagne sur les réseaux sociaux semble clairement en faveur de Bruno Le Maire, Nicolas Sarkozy perdant en vitesse et en cohésion sur le dernier mois de campagne. Néanmoins, ses militants semblent être les plus à même de dialoguer avec les différents groupes discutant de l’UMP, tandis que les soutiens de Bruno Le Maire restent plutôt connectés entre eux.

Cela semble indiquer que l’équipe de Bruno Le Maire a clairement mené une campagne volontaire sur les réseaux sociaux, tandis que Nicolas Sarkozy aurait plutôt eu tendance à laisser à ses partisans le soin de gérer sa communication sur twitter. Avec un résultat décevant pour les sarkozystes : un recul des mentions de Nicolas Sarkozy face à la montée en puissance de Bruno Le Maire.

On notera au passage que malgré plus de 2000 mentions sur twitter avec le terme UMP et le succès de son meeting avec les trois candidats à la présidence de l’UMP, Sens Commun n’a pas eu une influence notable sur les échanges concernant l’UMP sur twitter.

Pour finir, il ne faut pas oublier que l’image des candidats influence également les prises de parole les concernant. Nicolas Sarkozy semble ainsi être principalement la cible de l’extrême droite sur les réseaux sociaux, comme on l’a vu dans l’analyse des tweets, et ce que confirme le top 5 des liens le concernant les plus partagés entre le 25 octobre et le 26 novembre :

17_UMP_troisieme_periode_buzzsumo_sarkozy

A l’inverse, Bruno Le Maire bénéficie d’une image plus positive, qui lui permet d’avoir principalement des articles valorisants, repris massivement via son réseau militant :

18_UMP_troisieme_periode_buzzsumo_lemaire

Enfin, Hervé Mariton semble quant à lui plutôt marqué par ses positions sur le mariage pour tous :

19_UMP_troisieme_periode_buzzsumo_mariton

Quelque soit le résultat de l’élection à la présidence de l’UMP, les différents candidats pourront tirer des débats twitter sur le sujet divers enseignements pour la suite :

– Nicolas Sarkozy a clairement un gros travail à faire pour maitriser les mentions le concernant sur les réseaux sociaux. En tant qu’ancien président, et mentionné dans différentes affaires, il est une cible de choix pour les autres partis politiques et « attire » les articles à charge ;

– Bruno Le Maire, de son côté, pourra capitaliser sur son équipe numérique pour continuer à valoriser son image sur les réseaux sociaux. « L’énarque défroqué » semble clairement maitriser la communication politique moderne ;

– Hervé Mariton, de son côté, semble avoir fait le choix conscient de cliver sur une position qui par ailleurs met mal à l’aise son principal concurrent à la tête de l’UMP, Nicolas Sarkozy. Si cela ne lui assure pas une bonne image numérique comme pour Bruno Le Maire, ce positionnement lui assure des soutiens fidèles, et surtout capables d’influer auprès d’autres militants UMP.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s