Cash Investigation sur les dérives de la Sécu : Marisol Touraine jugée plus durement par les twittos que « Big Pharma »

Le reportage de Cash Investigation du 14 septembre 2015, consacré au système de santé français, s’intéresse surtout aux dérives qui aggravent le fameux trou de la sécurité sociale, au moment où la Cour des Comptes s’inquiète d’un énième report du retour à l’équilibre des comptes sociaux. Après une courte rétrospective des nombreux journaux télévisés où Elise Lucet évoquait le sujet ces 20 dernières années, l’équipe de Cash s’est intéressée à la tarification à l’activité, pratiquée dans les hôpitaux français depuis 2007, puis au succès de l’anti cholestérol Crestor, médicament phare de la firme Astrazeneca.

On constatera tout d’abord qu’avec à peine plus de 6000 tweets durant l’émission contre 18 000 durant la précédente consacrée aux voyages d’affaires des élus de la République, l’appel d’Elise Lucet à commenter l’émission sur les réseaux sociaux a été moins entendu sur ce sujet. Il est vrai que les différentes personnalités interrogées se sont bien gardées de toute polémique cette fois-ci, préférant souvent le mutisme à la controverse …

Avec l’aide du logiciel Visibrain Focus TM pour extraire les tweets, et de Gephi pour cartographier les liens des comptes entre eux (voir la méthodologie ici), j’ai pu identifier plusieurs éléments intéressants : la domination des échanges via trois comptes officiels liés à l’émission, et le choix des twittos de cibler le gouvernement plutôt que les entreprises dénoncées dans le reportage.

01cashsante

En effet, dans le top des expressions, en retrouve plusieurs centaines de mentions de « loi du marché », « trou de la sécu », « système de santé » … Cela est dû aux reprises des expressions utilisées par les journalistes durant l’émission :

02_cashsanteLa cartographie des comptes les plus mentionnés durant l’émission montre bien comment les comptes officiels de l’émission, de France TV et d’Elise Lucet dominent les tweets envoyés cette fois-ci :

03_cashsante

Près du tiers du total des tweets envoyés durant ce volet de Cash Investigation sont donc des retweets de ces trois comptes officiels. Il est néanmoins dommage que, faute par exemple de l’utilisation d’autres hashtags liés aux différentes thématiques abordées, le débat ne continue pas sur twitter après l’émission.

Si on s’intéresse justement aux sujets évoqués durant l’émission, la thématique centrale est celle des différents moyens « d’arnaquer » la Sécurité Sociale. Soit en utilisant le système de facturation à l’activité dans les hôpitaux qui, selon Cash Investigation, est utilisé pour renflouer les caisses de certains hôpitaux par via des sociétés privées telles que Altao (plus de 100 mentions) qui factureraient des prestations inutiles – voir imaginaires. Soit, dans le cas de l’industrie pharmaceutique, en promouvant des études favorables pour des médicaments pas forcément efficaces, tel que le Crestor d’Astrazeneca (près de 100 mentions en tout) – qui coûte en moyenne 200 millions d’euros par an à la Secu, pour 7 millions de patients français.

Pourtant, on le voit sur la cartographie des mentions, et c’est encore plus révélateur en cartographiant les communautés les plus actives, c’est bien la ministre de la santé Marisol Touraine qui semble la plus critiquée par les internautes :

04_cashsanteLes mentions négatives (en bleu clair) de la ministre de la Santé, dont le compte twitter était « indisposé » durant l’émission, sont plus nombreuses que celles attaquant les magouilles des entreprises Astrazeneca ou d’Altao – d’autant plus que finalement les twittos préfèrent dénoncer l’industrie pharmaceutique dans son ensemble que de s’attaquer à une entreprise spécifique. De fait, Marisol Touraine était directement interpellée via son compte twitter :

05_cashsanteLe directeur médical d’Astrazeneca, qui a accepté une interview contrairement à Marisol Touraine, n’est presque pas mentionné, alors même qu’il s’est retrouvé en difficulté sur certaines questions, tout comme Martin Hirsch, directeur de l’AP-HP et ancien ministre de Nicolas Sarkozy. De fait, les autres acteurs du système de santé dénoncés par Cash Investigation étaient surtout mentionnés via des hashtags dans les tweets, comme on peut le voir avec cette cartographie des hashtags utilisés dans les tweets sur #cashinvestigation :

06_cashsanteSi les hashtags #altao, #surcodage, #astrazeneca, #crestor et #t2a sont les plus mentionnés, la vaste majorité  des twittos a utilisé des hashtags de façon peu coordonnée pour commenter l’émission. On retrouve là une erreur de communication récurrente de Cash Investigation, qui ne créé pas de hashtags spécifiques aux différentes parties de ses reportages pour mobiliser les internautes et susciter plus largement le débat. Mais c’est bien mieux que d’autres émissions du service public qui auraient vocation à générer des débts sur les réseaux sociaux. La dernière mouture de Pièce à Convictions, qui s’attaquait sur France 3 au coût de l’Assemblée Nationale et des élus le 9 septembre, n’a généré que quelques centaines de tweets

Conclusion :

L’analyse des tweets sur cette émission confirme bien l’atout qu’a constitué la réaction explosive de Rachida Dati pour faire la promotion du Cash Investigation consacré aux voyages d’affaires des élus (près de 400 000 vues en replay une semaine après sa diffusion), puisque ce sont trois fois moins de tweets qui ont été échangés le 14/09. Il sera par contre intéressant de voir quel volume sera atteint lorsqu’Elise Lucet reviendra en première partie de soirée à partir du mois d’octobre.

A nouveau, même si il y a ici moins de polarisation qu’avec Rachida Dati, le fait d’esquiver les questions est toujours négatif pour les élus. Marisol Touraine, interrogée sur les dérives de la tarification à l’activité, a savamment utilisé la langue de bois pour ne rien dire … et s’est donc retrouvée plus prise à partie par les twittos que les entreprises et hôpitaux concernés.

Enfin, on pourra constater que la visibilité sur twitter de Cash Investigation est aussi assurée à minima par des soutiens présents à chaque émmision, tel que @Zhuresh, il est vrai doctorant en génétique donc à priori directement concerné par le sujet, qui a envoyé 9 tweets pendant l’émission :

07_cashsante

Publicités

Une réflexion sur “Cash Investigation sur les dérives de la Sécu : Marisol Touraine jugée plus durement par les twittos que « Big Pharma »

  1. Pingback: Cash Investigation sur le business de la sécurité, plus de peur que de mal pour Safran | DATA VISUALIZATION & SOCIAL NETWORK ANALYSIS

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s