Cash Investigation sur les marchés publics, la meilleure défense n’est pas toujours l’attaque !

L’émission d’Elise Lucet consacrée aux marchés publics et à leurs dérives d’hier soir a été l’occasion de confirmer une analyse que j’avais faite l’an passé sur un Cash qui s’intéressait aux lobbies économiques et politiques : les réponses agacées de Rachida Dati aux sollicitations de l’équipe de Cash Investigation avaient été largement plus commentées que son lobbying pour Engie … Même stratégie pour Estrosi et Vinci ? Très clairement l’ancien maire de Nice mis en cause pour le partenariat public privé choisi pour construire un stade a considéré que la meilleure défense était l’attaque.

Avec 8215 mentions pour son compte twitter relevées par le logiciel Visibrain, sur les 36 203 de l’émission, le compte twitter @cestrosi est ainsi plus mentionné que celui d’Elise Lucet ou de l’émission sur twitter, mais est-ce à son avantage ?

cash_marches_1

Estrosi, tête de turc des twittos

L’utilisation de l’outil de cartographie Gephi permet d’identifier différentes « communautés », c’est-à-dire des ensembles de comptes twitter échangeant les uns avec les autres sur un sujet en reprenant les mêmes idées, ainsi que leurs leaders :

cash_marches_2

On constatera au passage l’intérêt de Gephi pour identifier très vite le bruit sur un corpus de tweets : la communauté en orange en haut et à l’écart des discussions concerne un élément extérieur à l’émission justement.

Cette cartographie donne l’impression d’une confrontation, entre une communauté de mentions d’Elise Lucet d’autre part, et une de mentions d’Estrosi d’autre part, tandis qu’en rose, avec un peu plus de membres que les deux autres communautés, on retrouve les échanges concernant le reportage sur le contrat de Microsoft avec le ministère de la Défense. Et, pour aller dans ce sens, la courbe des mentions du compte @cestrosi montre clairement que c’est pendant l’interview que la majorité des tweets concernant Christian Estrosi ont été envoyés, pas pendant le reportage sur le PPP en début de soirée :

2016-10-19_1713

Pour aller plus loin dans l’analyse, à partir des mêmes données, nous allons afficher d’autres informations par la cartographie :

cash_marches_3

Ici, j’ai appliqué un algorithme qui permet de valoriser les comptes twitter qui servent de relais d’information, qui reprennent et/ou sont repris en dehors de leur propre communauté. C’est en général assez indicateur pour identifier comment s’oriente un débat : on part des twittos et pas des « influenceurs » qui eux communiquent sans reprendre d’autres comptes. Voici le résultat du filtrage de leurs tweets, sans appel :

cash_marches_4

Il est intéressant de noter plusieurs références en effet à Nicolas Sarkozy, qui par ailleurs ne semble pas apprécier Cash Investigation lui aussi. Il ressort dans tous les cas que la très forte communication de Christian Estrosi durant l’émission l’a peu aidé et a même eu tendance à se retourner contre lui :

cash_marches_5

C’est d’autant plus regrettable pour Estrosi qu’il aurait pu objectivement très bien s’en tirer, en ayant apporté des éléments nouveaux à l’enquête et accepté de répondre à la fin de l’émission, obtenant une tribune pour faire passer ses messages :

2016-10-19_1657

Le Drian et la Défense, la stratégie du silence radio

La stratégie de Christian Estrosi aura au moins permis de masquer l’absence de communication de Jean-Yves Le Drian et du Ministère de la Défense sur le contrat informatique passé avec Microsoft, objet du deuxième reportage. Malgré de nombreux tweets, notamment plus d’une dizaine depuis le compte twitter de Cash Investigation, le sujet a été totalement éclipsé sur twitter par les réactions à la prestation de Christian Estrosi comme on le voit sur la cartographie des hashtags, où les mentions de #Microsoft ou #ledrian sont éloignées du coeur des tweets échangés  :

2016-10-19_1720

Notons par ailleurs que le représentant de Microsoft, qui a accepté la demande d’interview pendant l’émission, a été assez « cash » en reconnaissant d’une part qu’il était cohérent que son groupe cherche « l’efficacité économique » – d’où un contrat signé avec Microsoft Irlande – et d’autre part en ajoutant que le contrat précise l’obligation faite à Microsoft de communiquer ses failles de sécurité au gouvernement.

Petite parenthèse sur la sécurité informatique : s’il transparaît du reportage que les possibilités d’espionnage du matériel informatique des militaires français par la NSA via Microsoft sont réelles, les révélations des dernières années sur l’espionnage de masse concernant des dirigeants par les Etats-Unis ne semblent pas avoir inquiété outre mesure … Que l’on ait confiance en la NSA ou non, les failles des logiciels peuvent être exploitées par n’importe qui, pas seulement des américains, comme dans le mail piégé envoyé dans l’émission via Skype qui s’ouvre sur Internet Explorer et permet de prendre le contrôle du PC. Pas plus tard que ce matin, j’ai reçu une alerte de tentative de login prétendument envoyée par ma banque, depuis une adresse mail semblable mais fausse … Il faut donc s’assurer que les personnels du ministère de la Défense soient sensibilisés aux risques et dangers informatiques, dans la majorité des cas les intrusions résultent d’erreurs humaines avant de s’appuyer sur les failles logicielles …dommage que l’émission n’ait pas été au bout de sa logique en se renseignant sur cet aspect crucial de la sécurité informatique !

Conclusion : répondre aux accusations c’est utile, se victimiser c’est inefficace

L’émission Cash Investigation n’en finit plus de faire de bons scores d’audience, avec encore 2.9 millions de téléspectateurs et 13,5 % de parts d’audience. Dans ces conditions, attaquer frontalement l’animatrice à succès sur son honnêteté voir l’accuser de biaiser ses reportages ne peut que revenir en boomerang à l’accusateur, ce qui est très net dans cette émission.

Cela est d’autant plus dommage pour Christian Estrosi qu’il a su parallèlement profiter de la tribune qui lui était offerte pour promouvoir sa politique locale et ses ambitions pour sa ville : réussite de la coupe d’Europe 2016, passage en régie municipale de plusieurs services … avoir voulu absolument le dernier mot via notamment une étude d’un des plus grands cabinets comptable justement accusé plus tôt dans la journée de jongler avec les conflits d’intérêts a de fait occulté la communication de l’ex maire de Nice.

Un dernier mot pour Visibrain, dont j’ai testé la nouvelle plate-forme via notamment les alertes « smart » qui se déclenchent dès qu’un volume d’activité anormal apparaît sur les termes surveillés sur twitter : si les deux premières alertes envoyées quelques heures avant l’émission concernaient des commentaires sur la partie qui allait être consacrée à Microsoft et au Ministère de la Défense, les quatre reçues durant l’émission étaient uniquement focalisées sur Christian Estrosi … Plus que Vinci, c’est Microsoft et Le Drian qui doivent remercier le président de région d’avoir su détourner l’attention ! Même si cette stratégie est risquée pour ce dernier, car si le sujet revient sur le devant de la scène, ce silence lui sera reproché … A suivre !

cash_marches_7

Et bien entendu les alertes ont continué après l’émission, je ne résiste pas au plaisir de partager celle-ci pour finir l’article :

2016-10-19_1716

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s