#PrimaireLeDebat 1 et 2 : @Benoithamon et #montebourg2017 en tête mais peinent à sortir de leurs communautés

Avec près de 130 000 tweets reprenant le hashtag du 1er débat du 12 janvier récoltés via le logiciel Visibrain, le premier débat des primaires de la gauche a suscité moins de réactions que celui des primaires de la droite (230 000 tweets), il est vrai fortement tiré vers le haut par les très nombreuses mentions de Nicolas Sarkozy (près de 90 000). Nous ne nous sommes intéressés qu’aux tweets du débat pour évaluer l’efficacité des équipes de campagnes des différents candidats et limiter au maximum le bruit, qui est extrêmement présent comme on le verra.

2017-01-13_1653

Le taux de retweet est de 62 %, ce qui n’est pas énorme : il y a donc 38 % de messages non repris. Avec 26 500 utilisateurs, on a une moyenne de 5 tweets environ par compte : c’est a priori plutôt un public engagé qui a tweeté pendant le débat.

Pour le second débat du dimanche 15 janvier, les chiffres sont bien entendu moindre, vu l’heure choisie : moins de 90 000 tweets entre 18h et minuit, et moins de 20 000 utilisateurs. On peut néanmoins en tirer quelques enseignements intéressants, notamment une plus forte visibilité d’Arnaud Montebourg dans les moments forts du débat.

2017-01-16_1537

Premier débat : des communautés fermées, avec une forte dynamique chez Arnaud Montebourg et Benoît Hamon mais peu reprise en dehors de leurs réseaux militants

L’utilisation de l’outil de cartographie Gephi permet d’identifier différentes « communautés », c’est-à-dire des ensembles de comptes twitter échangeant les uns avec les autres sur un sujet en reprenant les mêmes idées, ainsi que leurs leaders. Plusieurs mesures sont proposées pour mieux comprendre la dynamique des échanges, notamment le volume de mentions par compte, leur centralité dans les échanges, et l’activité des comptes. On applique des filtres pour ne garder que les comptes ayant été les plus mentionnés :

comptes_mentions

On constate avec cette première cartographie que les communautés des différents candidats sont éparpillées, elles n’échangent pas et se contentent de reprendre les tweets de leur candidat / réseau pour obtenir un volume important de mention. De fait, peu de thématiques émergent durant le débat, à part #revenuuniversel avec 1400 occurrences et #loitravail avec 1100, soit à peine 1 % du total des tweets.

comptes_plus_actifs

On voit bien sur la cartographie des comptes les plus actifs la très forte activité des soutiens d’Arnaud Montebourg (en bleu clair), de Benoît Hamon (en orange) et de Vincent Peillon (en rouge) mais cela ne dépasse pas leurs communautés respectives.

Gephi permet ainsi d’identifier qu’environ 15,7 % des tweets correspondent à une vaste communauté allant de la droite à l’extrême droite qui commente le débat, 10,7 % à des reprises humoristiques sur le débat qui ont été virales, et 11 % aux acteurs de gauche extérieurs à la primaire (Caroline De Haas, Jean-Luc Mélenchon …).

2017-01-13_1902

A peine 10 % du total des tweets du débat correspond à des mentions provoquées par les candidats et leurs équipes : le débat sur twitter leur a complètement échappé. La pertinence du travail des équipes numériques ne peut vraiment se mesurer ici que via la reprise de leur communication, notamment les hashtags de campagne dédiés. En effet, si on ne s’intéresse qu’aux seules mentions des candidats, Manuel Valls arrive de loin en tête comme le montre cette infographie de Visibrain :

2017-01-13_1842

Mais n’oublions pas la très large avance de Nicolas Sarkozy pour les primaires de la droite, qui on l’a vu n’a pas vraiment correspondu à un engouement pour sa campagne … concernant Manuel Valls, de nombreux opposants le mentionnent de façon négative, par exemple avec plus de  2000 tweets sur l’annulation de la réunion publique prévue par Manuel Valls à Rennes le 10 janvier dont plus de 600 mentions des hashtags #farineparty ou #farinegate en référence au contre mouvement prévu sur une page Facebook.

valls_debat1

Et, en effet, les tweets les plus partagés sur Manuel Valls pendant le débat ne sont pas très positifs. Avec nos outils Gephi et Visibrain, on peut effectuer une cartographie des hashtags, qui permet ainsi d’identifier quelles thématiques sont reliées à la communication des candidats.

2017-01-13_1535

Sur les hashtags de campagne, #montebourg2017 est ainsi devant #valls2017, et #Peillon2017 se retrouve loin derrière.

hashtags1

Si on retrouve bien #revenuuniversel au coeur des échanges, on observe qu’il s’éloigne de #hamon2017, car plusieurs critiques notamment de journalistes sont apparues sur ce sujet pendant le débat.

Arnaud Montebourg de son côté arrive à mettre en avant son #projetfrance et la #6èmerépublique, mais encore une fois trop à l’écart de l’ensemble des comptes : si seuls ses soutiens reprennent et voient ses tweets, leur intérêt est limité !

Le fait par ailleurs que ce soit les thématiques de Arnaud Montebourg et Benoît Hamon qui aient été les plus reprises semble confirmé par une analyse de Reputation Squad pour le JDD (par contre sur un échantillon de 55 000 tweets). Pour Arnaud Montebourg par exemple, les occurences de “banques” et “relance économique” sont nombreuses (plus de 600 fois dans les deux cas).

Second débat : on reste sur les communautés fermées, mais le clash entre Ferrari et Montebourg sur Bolloré fait le buzz, tandis que les mentions de @benoithamon s’envolent à cause des supporters de Mélenchon

Sur ce second débat, Hamon réussit à pousser ses thématiques “légalisation du cannabis” (400 mentions) et “visa humanitaire” (750) devant “dumping social” (450) et “fin de l’austérité” (400) pour Montebourg. Manuel Valls est surtout visible sur la laïcité (700 mentions). @benoithamon est de nouveau le candidat le plus mentionné avec 5 600 mentions, suivi de près par @manuelvalls à 5 400 et @montebourg à 4 700. Si on compare le ratio des retweets par tweets envoyés depuis les comptes des candidats, @montebourg est le plus efficace, mais reste moins visible que @benoithamon qui a été finalement mentionné surtout via la remontée d’anciens tweets.

hamonvieuxtweets_debat2

Sur la communication propre aux équipes de campagne, #Montebourg2017 est ce dimanche largement dominant avec 9 600 mentions contre 7 300 pour Valls et 6 600 pour Hamon, l’un des liens les plus retweetés durant le débat étant celui du “Projet France” de Montebourg. La cartographie des comptes les plus actifs reste donc similaire à celle du premier débat.

hashtags_debat2_carto

La vraie différence se retrouve dans les conséquences de la séquence où Arnaud Montebourg a interpellé Laurence Ferrari sur le conflit récent entre les journalistes d’itélé et Vincent Bolloré : plus de 10 000 tweets ont été envoyés sur le sujet, avec de nombreuses reprises via des journalistes qui se sont plus intéressés à ce sujet qu’au reste du débat :

montebourg_ferrari_debat2

Cette dynamique est confirmée par la cartographie des comptes les plus mentionnés, qui place @montebourg et ses soutiens au centre des échanges

carto_debat2_gephi

La cartographie des hashtags via Gephi montre pour ce second débat que si Benoît Hamon a réussi à mettre en avant certains thèmes, ceux-ci ne sont pas si visibles que cela, car ils sont surtout liés aux retweets de son propre compte, et pas à une viralité des hashtags créés pour l’occasion. #revenuuniversel perce ainsi beaucoup moins qu’au premier débat.

hashtags_debat2_gephi

Conclusion : Décloisonner les communautés, interpeller et citer pour être plus visible et efficace !

Les candidats et leurs équipes ne doivent pas se concentrer sur les metrics et le volume. D’autant plus que, on l’a vu pour Benoît Hamon au second débat, ces volumes peuvent n’avoir d’autre sens que l’amusement de certains twittos.

Pour imposer ses thèmes, un candidat doit interpeller les autres, comme Vincent Peillon avait commencé à le faire d’ailleurs sur le revenu universel avec Benoît Hamon, parasitant de fait sa communication sur le sujet.

Il faut aussi prendre l’habitude de citer les experts, les parties prenantes et les influenceurs liés aux visuels et tweets de campagne, pour sortir des seules communautés militantes et obtenir plus de visibilité et d’engagement. L’enjeu est bien de convaincre et non pas de se convaincre soi-même.

La prise de risque est aussi un atout : le clash Montebourg / Ferrari lui a donné une excellente visibilité, et il y a fort à parier que la mauvaise image de Vincent Bolloré lui profitera sur le sujet.

Par Guillaume Sylvestre et Jérémy Cauden, Consultant Digital et e-réputation

Advertisements

Une réflexion sur “#PrimaireLeDebat 1 et 2 : @Benoithamon et #montebourg2017 en tête mais peinent à sortir de leurs communautés

  1. Pingback: Meetings à Lyon de Macron, Mélenchon et Le Pen : beaucoup de tweets pour rien ? | DATA VISUALIZATION & SOCIAL NETWORK ANALYSIS

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s